Meurtre des experts de l’ONU : les avocats de Thomas Nkashama souhaite qu’Emmanuel Ramazani Shadary comparaisse devant la Cour militaire

Zaida Catalan et Michaël Sharp Zaida Catalan et Michaël Sharp
74 Views

Au  procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU, l’audience du jour, tenue jeudi 26 Novembre 2020 devant la Cour militaire de l’ex-Kasaï-Occidental. Il eut un long débat autour de la demande par la défense, de la comparution d’Emmanuel Ramazani Shadary.

C’est la deuxième fois que les avocats de Thomas Nkashama font cette demande.

Me Daniel Ndumbi souhaite qu’Emmanuel Ramazani Shadary comparaisse comme renseignant ou témoin.

« Mon client a affirmé dans ses dépositions que l’ancien ministre l’a reçu à Kananga le 12 mars 2017, jour de l’exécution des deux experts de l’ONU. Explique-t-il !

Le général Ntshaykolo, président de céans, explique que  la Cour qui s’était déjà prononcée sur cette requête et réitéré sa position. 

« La défense doit  apporter les preuves «même fragiles» de l’implication de M. Shadary dans le meurtre de Zaida Catalan et Michaël Sharp.

La Cour n’est pas partisane, elle n’est pas motivée par une quelconque personne ou partie pour pouvoir agir en sa faveur», martèle-t-il !

Rappelons que Thomas Nkashama est poursuivi pour avoir mal traduit des mises en garde formulées par un membre de la famille Kamuina Nsapu qui attirait l’attention des experts sur le danger de leur voyage vers Bunkonde.

Des mises en garde formulées en tshiluba au cours d’une rencontre entre la famille Kamuina Nsapu et les experts le 11 mars 2017, la veille de leur départ pour Bunkonde. Traduisant ces propos en français, Thomas Nkashama a dit le contraire.

C’est pourtant, lors de ce voyage que les deux experts qui enquêtaient sur les violences au Kasaï ont été exécutés un certain le 12 mars 2017.

 Jeannette Namwezi

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More