RDC-Mercy Corps : 32 millions $ pour financer le programme sur l’accès durable à l’eau potable au Nord et Sud-Kivu

les femmes et enfants entrain de puiser de l'eau les femmes et enfants entrain de puiser de l'eau
48 Views

L’Organisation Non Gouvernementale Mercy Corps a lancé le mardi 17 novembre 2020 à Goma (Nord-Kivu), un nouveau  programme dénommé « LIFT », qui vise à améliorer et viabiliser l’accès équitable et durable aux services de l’eau potable et d’assainissement en faveur des communautés périurbaines des provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Ce projet financé à hauteur de 32 millions de dollars américains par les États-Unis d’Amérique à travers USAID va durer 5 ans, soit jusqu’en septembre 2025 et entend accroître la base des données disponible pour orienter la conception, la reproduction et la mise à l’échelle des interventions dans le domaine de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement en RDC.

« On va travailler sur les infrastructures que nous avons déjà dans les zones périurbaines pour essayer d’améliorer la distribution de l’eau. Pour l’instant rien n’a été identifié et nous allons d’abord travailler avec les parties prenantes et d’identifier les zones où nous allons intervenir et les infrastructures qui seront améliorées », a déclaré Charles Bembele, représentant du chef des missions de Mercy Corps RDC chez nos confrères de 7SUR7.CD.




Le gouvernement provincial reçoit « à bras ouvert » ce programme LIFT et tient à ce qu’il réussisse à 100%. D’après le ministre provincial en charge des ressources hydrauliques, il s’agit d’une solution partielle aux difficultés d’accès à l’eau potable dans les banlieues.

« Pour qu’on dise qu’on est approvisionné en eau, il faudra que par jour, chaque citoyen puisse avoir au moins 50 litres d’eau.

Donc c’est un programme que nous recevons à bras ouvert et nous tenons à ce qu’il réussisse à 100% », a déclaré le ministre Jean Ruyange, ministre provincial en charge des ressources hydrauliques au Nord-Kivu.

Rappelons que  Mercy Corps est une ONG internationale humanitaire, ayant amené un autre projet financé à hauteur de 36 millions de livres sterling par la coopération Britannique. Le projet était nommé « IMAGINE » ; qui visait à donner de l’eau potable à environ 2 millions d’habitants dans les villes de Goma et Bukavu.

Jeannette Namwezi, à Bukavu

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More