OGDH-RDC, UJAD et JAM sensibilisent les filles et femmes rurales sur le leadership féminin et le droit de la femme

ogdh nyangezi ogdh nyangezi
121 Views

A L’occasion de la Journée Internationale de la Femme Rurale, les organisations OGDH-RDC, UJAD et la Jeunesse Avec Mapon (JAM) ont procéder à la sensibilisation des femmes et filles sur le « leadership au féminin et le bien fondé de droit de la femme rurale ». Cette activité s’est ténue en date du 15 octobre 2020, au centre Espace Jeunes de l’organisation UJAD basée à Nyangezi dans le Territoire de Walungu au Sud-Kivu, sous la houlette de Papy Rugamika, Coordonnateur de l’organisation UJAD.

Tout a commencé par une présentation succincte de l’historique de la Journée Internationale de la Femme Rurale par le Coordonnateur de l’organisation UJAD.

Au sujet de droit de la femme rurale, les participantes à la séance ont étés informées que « les paysannes et les autres femmes rurales ont le droit d’être libres de toute forme de discrimination et de violence, le droit de déterminer librement leur statut politique, et le droit de poursuivre librement leur développement économique, social et culturel ainsi que d’y participer et d’en bénéficier.  Les paysannes et les autres femmes rurales, ont d’autres droits spécifiques majeurs en ce qui concerne la prise de décision, les soins de santé, l’autonomie et la vie privée, la production de revenus, la sécurité sociale, la formation et l’éducation, l’accès à la terre et aux ressources naturelles, la violence basée sur le genre et l’égalité dans le mariage ».

Au sujet du leadership au féminin, les participantes à la séance ont étés informées que : « La confiance qu’une femme leader inspire aux autres dépend d’abord de celle qu’elle a pour elle-même. La façon dont elle sera perçue dans l’entreprise dépend non pas du poste qu’elle occupe, mais de la posture qu’elle adopte. La capacité à fédérer une équipe ne s’obtiendra pas à coups d’autorité ; mais relèvera de sa capacité à définir un objectif clair et une façon de l’atteindre.  

Ainsi , Selon le orateur, “le leadership au féminin commence par un travail sur soi : s’affirmer en tant que leader tout en conservant son authenticité, définir son style de leadership, développer son assertive, gagner en influence.

Celui-ci poursuit en disant qu’ “Au-delà des prédispositions naturelles de chacune, des formations permettent d’accroître son leadership. Mixtes ou spécifiquement dédiées aux femmes, elles permettent d’apprendre à mieux gérer les blocages personnels, à bien définir sa place dans l’entreprise, à trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Bref, à adopter une véritable posture de leader tout en assumant d’être une femme. »

Cette activité a connu la participation d’une dizaine de femmes et filles de Nyangezi qui ont manifesté leur sentiment de gratitude envers les organisations qui les ont édifiées. Celles-ci ont émis le vœu de revenir sur cette matière qui s’avère d’une importance capitale dans l’espoir d’avoir des femmes leaders qualifiées dans le milieu rural.

Rédaction Pamoja

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More