Dossier Minembwe : « personne n’a le droit de falsifier notre histoire » (Bitakwira)

Crédit, Justi Bitakwira Crédit, Justi Bitakwira
111 Views

Dans la province du Sud-Kivu, “Minembwe est un village du territoire de Fizi, secteur de Lulenge et n’a pas plus de 2 mille habitants pour être érigé en commune rurale, comme l’exige la loi. Il faut au moins 20 mille habitants. Minembwe a besoin de quelque 300 kilomètres pour avoir autant d’habitants. Minembwe ne remplit pas de conditions pour devenir commune rurale”, estime Justin Bitakwira.
Ancien membre du gouvernement, ce député national élu et réélu d’Uvira rapelle qu'”en 2013, un décret a été pris par l’ancien Premier ministre Matata Ponyo créant la commune de Minembwe. Mais avant d’y arriver, il fallait l’avis de l’Assemblée provinciale”


Invité du Magazine Le Débat sur top congo fm, ce notable du Sud-Kivu relève qu’il y a “plus de 20 communes à installer (dans sa province). Pourquoi seulement Minembwe?. C’est un coin querellé. Il n’y a pas d’État à Minembwe. Il y a que les groupe armés. N’installer que les autorités de Minembwe est suspect. Quelle est l’urgence? S’ils avaient commencé avec les autres communes, le problème ne se poserait pas”.
Justin Bitakwira reste convaincu qu'”il y a une idée maléfique de la balkanisation de notre pays à partir de Minembwe”.

Ne pas falsifier l’histoire
“Les Banyamulenge sont venus du Rwanda. Je les ai vus venir quand j’étais enfant. On a étudié avec eux. C’est faux qu’ils disent qu’ils sont venus depuis le 16ème siècle”.
Justin Bitakwira tonne : “personne n’a le droit de falsifier notre histoire. Le nom de
Banyamulenge n’apparaît que vers les années 70″.
Rappelant que “je ne suis pas contre les Banyamulenge”, il révèle que “cette partie du pays regorge beaucoup de minerais. Le meilleur or du monde se trouve à Minembwe”.

D’un ton moqueur, “je demande que cette délégation (composée des plusieurs autorités dont les diplomates qui est allée installer le bourgmestre de Minembwe) soit une Commission nationale d’installation des bourgmestres”.

Avec DIC

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More