RDC : Dénis Mukwege trouve explosive la situation à l’Est du pays

Denis Mukwege Denis Mukwege
126 Views

Invité à la Radio France Internationale, Dénis Mukwege s’est prononcé au sujet de la situation que traverse la République démocratique du Congo. Ce qu’a retracé le rapport mapping qui réalise aujourd’hui ses dix années de retraite.

A travers cette intervention, le prix Nobel congolais trouve que le monde ne devrait pas être complice de telles exactions commises contre l’humanité puisqu’il s’agit de toute la communauté des humains qui est concernée. Une attitude qui risquerait de pérenniser ces actes inhumains.

« Je pense que les crimes qui sont considérés comme crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des crimes de génocide, le monde ne devrait pas se taire puisque nous sommes tous concernés. Et le jour où nous gardons silence, par rapport à ce crime, nous savons tout simplement que nous ouvrons largement la porte pour que ce type de crimes puisse continuer, »


dit le Prix Nobel congolais qui se demande « comment je-dois continuer à garder ce titre si je ne travaille pas pour la paix dans la région ? »

Pour la question de l’impunité qui semblerait habiller le mal par le bien, Dénis Mukwege  trouve inacceptable que ce soient ceux qui ont commis des outrances qui bénéficient des promotions dans l’armée.

« Aujourd’hui dans notre pays c’est comme si pour passer des échelons dans l’armée il faut montrer qu’on est capable de tuer. On ne devient pas général puisqu’on a tué, puisqu’on a violé. »


Clame le docteur qui trouve que «  la situation est explosive à l’est du Congo. Nous devons agir vite. »

Au sujet des voisins et allié qui seraient touchés par ce rapport, Dénis Mukwege trouve important que le Président Tshisekedi fasse un choix judicieux qui s’impose en vue de dire la vérité et élever la justice à sa juste place.

« Je pense qu’entre ses alliés et sa population le choix est très clair. A mon avis ces alliés resteront des alliés s’ils acceptent quand même qu’on puisse parler, qu’on puisse dire la vérité par rapport à notre passé. Il faut que la justice puisse trancher qui a fait quoi et après ça on peut passer à la phase de la réconciliation avec les voisins et se dire : plus jamais ça ! »

Ajoute-t-il.

Rappelons que la République démocratique du Congo est plus que jamais mobilisé à ce que justice soit faite aux victimes des crimes de guerres, de génocide et contre l’humanité perpétrés sur son sol. Beaucoup des défenseurs des droits humains haussent le ton pour décrier le silence qui règne autour de la poursuite de ce dossier.

Cito Cibambo ferdinand

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More