Bukavu : La hausse du prix de carburant au Sud-Kivu, société civile veut y voir clair

Sociv Sociv
60 Views

Dans un entretien organisé par le bureau urbain de la société ayant réuni en son sein les acteurs de la société civile du Sud-Kivu, les pétroliers et le ministère provincial de l’économie, la société civile veut avoir les explications claires sur les causes de l’instabilité du prix du carburant dans la ville de Bukavu. Cette assise s’est tenue ce Mardi 15 septembre 2020 au bureau de coordination de la société civile.

Jackson Kalimba, président ad intérim du bureau urbain de la société civile renseigne que les plaintes des populations montrent à suffisance que les prix galopent du jour au lendemain dans la ville et pourtant au niveau mondial le carburant a baissé.

« Nous sommes très préoccupés de voir que le carburant ne cesse de monter dans la ville de Bukavu et dans la province du Sud-Kivu et pourtant sous d’autres cieux ces produits se sont vus revis à la baisse. »

Fait-il observer.


« Comment comprendre que les produits pétroliers coûtent très cher dans la province du Sud-Kivu  que dans les pays voisins qui ont une monnaie moins-value que la nôtre ? »

se demande Adrien Zawadi, acteur de la société civile.

Eninga BENJAMIN chef de bureau ayant représenté le chef de division de commerce dans ces assises, renie l’instabilité du prix du carburant et parle plutôt des textes qui régissent la matière du carburant dans le pays.

« Le prix du carburant n’est pas une matière libéralisée, il est plutôt de la compétence du ministère de l’économie. L’arrêté signé le 05 mai 2020 fixe le litre de l’essence à 1500fc tandis que celui de 13 Août fixe le 1950fc. D’où la légalité du prix de carburant, »

Confirme Eninga Benjamin.

Urbain KANGE, secrétaire du club des pétroliers précise que le taux de change joue un rôle important dans la stabilisation du prix des carburants. Ii dit qu’ “en mai dernier lorsque le litre d’essence était à 1500fc, le taux de change était à 1700fc; aujourd’hui le litre est à 1950fc et le taux est à 1976fc »

Pour la question de Fernando Nkana, acteur de la société civile demandant combien le gouvernement provincial et le fond national d’entretien routier gagne dans cette somme; notre source précise que la somme de FONER est de 100$ par m3 tandis que pour celle du gouvernement provincial le répondant a jugé bon de donner sa langue au chat et orienter cette question aux services techniques du gouvernorat.

Notons que cette réunion  a connu la participation des acteurs de la société civile des noyaux et sous noyaux de la ville de Bukavu et d’autres membres du Bureau de coordination.

Jeannette Namwezi

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More