SUD-KIVU : Le calvaire des enseignants pendant la gratuité

175 Views

Croix à la main, sachet noir sur la tête ; c’est ce que l’on retrouve de symbole chez des enseignants  qui manifestent pour que soit libéré le corps de leur collègue. Cette manifestation s’est déroulée à Bukavu, plus précisément au bureau du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel. La même activité s’est observée à l’entrée de l’hôpital provinciale général de référence de Bukavu, où la famille éprouvée observe jusque patiemment un sit-in pour la même cause.

Selon les informations recueillis sur place, les enseignants seraient mis en confusion pour ce qui concerne la décharge du corps de leur collègue à la morgue de l’hôpital générale de référence de Bukavu.

« Le ministère de l’EPSP nous a rassuré avoir payé la décharge du corps de notre collègue. Mais arrivé à l’hôpital, on nous informe que cela n’a pas été fait. C’est pourquoi nous venons camper ici jusqu’à nouvel ordre » renseigne un enseignant retrouvé sur place, qui a requis l’anonymat.

A titre de rappel, c’est ce lundi  20 juillet 2020 que Ombeni Zihalirhwa, enseignant de son état à l’école primaire KAGENGE du territoire de Kabare, en province du Sud-Kivu a été victime d’un éboulement de terrain survenu l’avenue Saïo dans la ville de Bukavu. Les enseignants fustigeraient un délaissement dont ils sont victimes de la part du gouvernement. Ce qui les pousserait à faire l’impossible en vue de nourrir leurs familles.

Cito Cibambo Ferdinand

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More