RDC : « Pourquoi pas une année blanche ? »

image crédit image crédit
31 Views

Beaucoup de secteurs de la vie publique et privée ont subi une régression considérable dans leurs activités  suite au confinement général lié à la pandémie de Coronavirus. Les établissements scolaires en République démocratique du Congo n’ont pas joui d’un seul privilège quant à cela. Au moment où le pays passait de prorogation en prorogation de l’état d’urgence, une vague d’inquiétude et de questionnement se faisait lire au sujet de la reprise totale des activités scolaires sur toute l’étendue de la République.  

Sur les réseaux sociaux, de fausses alertes étaient perceptibles signifiant la reprise des cours ou tout simplement une année blanche.

Par contre, le ministre Willy Bakonga, en charge de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) veut rassurer le publique de la reprise des activités scolaires dans un délai raisonnable et selon les signes du temps. Ainsi souligne-t-il « la reprise des enseignements dans un environnement sécurisé et contrôlé, »  conformément aux indications portant sur l’évolution de la pandémie  au pays.

Willy Bakonga promet que dès la fin de l’état d’urgence, l’heure sera venue pour que les établissements scolaires reprennent progressivement les enseignements sur tout le territoire national. Il voudrait signifier que ce ne serait pas une reprise totale et immédiate.

« …après la reprise des cours suite à la levée de l’état d’urgence nous devrions déjà démarrer dès septembre la reprise normale des cours » renchérit-il.

Par ailleurs, vu que le mois de septembre a toujours constitué le départ d’une nouvelle année scolaire en République démocratique du Congo, comment ne pourrait-on pas  sous-entendre que l’année scolaire 2019-2020 ne soit pas ipso facto une année blanche ?

Cito Cibambo Ferdinand

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More