SUD-KIVU : Covid-19, les mesures barrières bafouées sous la barbe de l’autorité provinciale

Place de l’Indépendance Photo crédit Place de l’Indépendance Photo crédit
416 Views

Il y a quelques mois, l’autorité provinciale du Sud-Kivu a publié un arrêté fixant les mesures barrières pour limiter la propagation de coronavirus. Le port de cache nez, la mesures de distanciation, la fermeture des bars et restaurants foulées au pied au vu du numéro un de province. Il s’observe que les nombres de cas confirmés se multiplient à plus d’une centaine de nos jours malgré l’existence de l’arrêté.

Certains habitants estiment que l’accentuation des cas confirmés de la COVID-19 est due non seulement, parce que la population est moins réceptive,  mais aussi l’autorité provinciale ne pérennise pas sa mission régalienne qui lui est dévolue.

Pour Yves Munguakonkwa, un habitant rencontré à la commune de Bagira, la population serait têtue, car elle ne respecte pas les mesures barrières telles que édictées par le patron de la province.

« A mon avis, s’il y a croissance de cas confirmés de Coronavirus à Bukavu, c’est parce que la population est têtue, le Gouverneur de province avait pris un arrêté fixant les mesures barrières pour nous protéger et protéger les autres contre la Covid-19, mais la population ne veulent pas le mettre en œuvre. », il ajoute en disant : « nous sommes victime de notre propre malheur car nous ne voulons pas respecter de mesures barrières. La Covid-19 ne s’arrêtera jamais si nous ne nous disciplinons pas dans nos activités quotidiennes : transport, commerce, réunion, culte, » interpelle-t-il.

Par contre,  Espoir BALANGALIZA, vice-président de la Société Civile, sous noyau de Nyakavogo, estime que la montée exponentielle de la covid-19 dans la ville de Bukavu serait due à la politisation de l’action.

« Si la Covid-19 s’accentue dans la province du Sud-Kivu, c’est parce que les dirigeants en font un cop, ils n’impliquent pas les autorités communale, les leaders locaux, les chefs de quartiers ainsi que les cadres de bases.  A mon humble avis, l’implication représentative de toute les couches de la population serait un médicament urgent pour barrer la route à la propagation de la Covid-19 ;  car ce sont ces même couches non impliquées qui disent que la Covid-19 n’existe pas au Sud-Kivu, et réclament les déconfinement de la province,» déclare notre source.

Pour rappel, le Gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi a publié un arrêté fixant les mesures barrières, quelques jours après la proclamation de l’Etat d’urgence sanitaire par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, mais dont certaines de ces mesures ne sont pas respectées par la population et par certaines autorités politico-administratives.

Christian CIZUNGU

Leave a Comment

Your email address will not be published.

In the news
Load More